Ecolo

« Nous sommes des citoyennes et des citoyens du monde engagés pour la justice sociale et environnementale ; qui voulons construire un monde plus juste permettant l’émancipation de toutes et tous, aujourd’hui et demain.

Nous voulons que les êtres humains soient considérés comme la principale richesse des sociétés qui peuplent la planète.

Nous sommes conscients de notre interdépendance avec les peuples du monde et les écosystèmes naturels et voulons léguer aux générations futures une planète viable.

Nous voulons changer la marche de ce siècle

Et pour cela, nous travaillons aux côtés de celles et ceux qui, aujourd’hui, œuvrent à des évolutions positives, porteuses de sens et de solidarité. »

Ce « nous, écologistes » tiré du manifeste Ecolo adopté en 2013, Patrick Dupriez semble l’affirmer depuis son enfance déjà marquée par le goût des débats et des actions collectives concrètes.

Il s’est intéressé jeune à l’écologie, fasciné par le discours Tiers-mondiste et planétaire de René Dumont (un ami de son père) puis par l’image des premiers élus verts entrant au Parlement à vélo.

Il y a la révolte, la désolation, face aux famines qui frappent l’Afrique mais aussi, immédiatement, la conviction qu’il ne doit pas être question de charité mais bien de justice et de responsabilité collective, la nôtre en particulier.

Dès le début c’est la démarche systémique de l’écologie qui l’attire : penser globalement – agir localement et, surtout, développer une pensée intégrant la complexité, les questions d’équilibre, la recherche des causes à leurs racines. Le maître : Edgar Morin !

Engagé au sein au parti Ecolo à 17 ans, il a mené de front ses premiers engagements politiques (mouvement étudiant, Greenpeace, Amnesty International, 11.11.11… ) et sa formation d’ingénieur agronome, s’intéressant en particulier aux forêts, lieux particulier de complexité et d’interaction entre l’homme et la nature.

Chez Ecolo, Patrick a occupé de nombreuses fonctions, locales et régionales et a notamment contribué au développement de la formation des militants, à l’organisation des Rencontres Écologiques d’Été et au lancement du centre d’études Etopia. Il eut même la chance de représenter son parti lors du premier sommet de la Terre, à Rio en 1992. L’occasion alors de commencer à tisser un réseau international qui continue à s’enrichir jusqu’à aujourd’hui.

Ecolo et les Verts de l’Europe et du monde, c’est pour lui une famille de pensée et d’action. Une famille ouverte aux racines et aux branches nombreuses et diverses.

Ce manifeste Ecolo est le texte qui traduit aujourd’hui le plus simplement et complètement la vision et l’aspiration des écologistes belges. Allez-y : lisez-le …

Le programme pour les prochaines élections est en cours de finalisation et sera bientôt disponible. Mais vous pouvez déjà trouver bon nombre des positions et propositions vertes sur le site d’Ecolo

Et puis, vous en saurez plus en naviguant sur les sites

Pour penser et voir plus loin :

  • d’Etopia, notre centre d’études, exceptionnellement riche de notes d’analyse, fiches de lecture, enregistrement de colloques, …
  • de la Fondation de l’Écologie Politique, équivalent français d’Etopia
  • d’Ecorev, revue critique d’écologie politique
  • du Green European Journal, Journal Vert Européen qui propose des dossiers thématiques et des contributions des 4 coins du continent.
  • de la campagne des verts européens, clair sur les débats et enjeux au parlement européen, ainsi que sur les positions et le travail du groupe vert.

L’action des écolos en Wallonie et à Bruxelles

  • le site des régionales Ecolo de Namur et Dinant-Philippeville.
  • des ministres et parlementaires Ecolo, dont la liste complète se trouve ici, et notamment
  • Jean-Marc Nollet, ministre wallon du développement durable et de la fonction publique, ministre communautaire de la fonction publique, de la recherche et de l’accueil de l’enfance
  • Philippe Henry, ministre wallon de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de la mobilité
  • Evelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise de l’environnement, de l’énergie, de la rénovation urbaine et de l’aide aux personnes, ministre communautaire de l’aide à la jeunesse.
  • Christos Doulkeridis, Secrétaire d’État brgxellois du logement, minbstre-président du Gouvernemen’ Francophone Bruxellois (Cocof) chargé de l’enseignement, du tourisme et du budget.
  • Georges Gilkinet, député à la Chambre pour la province de Namur
  • Muriel Gerkens, cheffe de groupe à la Chambre
  • Isabelle Durant, parlementaire européenne
  • Philippe Lamberts, parlementaire européen, dont le site plus précisément consacré aux 7 péchés capitaux des banques vaut le détour…

 Les Verts de Belgique, d »Europe et d’ailleurs

  • campagne des verts européens, clair sur les débats et enjeux au parlement européen, ainsi que sur les positions et le travail du groupe vert.
  • Groen

 


One Response to Ecolo

  1. […] Discours de Martine Cornil du 11 mai 2014 au congrès ECOLO […]

Laisser un commentaire