Unknown

La chasse en Wallonie, une nécessaire évolution

Une analyse d’Hadelin de Beer de Laer et de Patrick Dupriez, 2011.

Vu l’absence de prédateurs naturels pour le grand gibier, la chasse est devenue une activité de régulation nécessaire. Mais trop peu de chasseurs assument ce rôle de gestionnaire des écosystèmes et trop de sociétés de chasse poursuivent principalement des objectifs économiques via l’offre du trophée facile et du plaisir de tuer. La forêt wallonne souffre d’une surdensité de grand gibier, ce qui est néfaste pour la biodiversité (surtout les sangliers) et la sylviculture (surtout les cervidés). Des prélèvements insuffisants, d’une part, et le nourrissage artificiel, d’autre part, accentuent ce problème de déséquilibre entre les populations de grands gibiers et les capacités d’accueil des biotopes. Le petit gibier souffre, lui, d’un manque d’habitats à cause de l’agriculture intensive. Certaines espèces de gibiers sont menacées. Le lâcher de gibier jusqu’un mois avant l’ouverture de la chasse pose un problème éthique mais contribue également aux déséquilibres au sein des écosystèmes forestier et agricole.  La Déclaration de Politique Régionale contient une série les mesures correctrices nécessaires mais face au lobby dominant parmi les chasseurs les décisions tardent à être prises.

Retrouvez le texte complet en cliquant sur ce lien