ca_c_ra_c_monies_wallos_2013_-_j-b_mara_c_chal-1016-e702e

Les Wallos du Président

Lorsqu'on est Président du parlement Wallon, les Fêtes de Wallonie à Namur prennent tout de suite une autre teinte. Cette année, j'ai épinglé pour vous quelques moments clés de ces festivités. Il y a d'abord le folklore et la tradition que j'ai notamment vécus cette année au moment du lever de drapeau qui pour moi a été le lancement des Fêtes. Saviez-vous que l'idée de choisir le coq hardi comme emblème wallon a été sujet à de nombreuses discussions dont on trouve trace dans les Annales du Parlement. Pour ne donner qu'un exemple, nos drapeaux et calicots auraient pu être ornés d'un écureuil ! Autre épisode typique : la route des plaques, jalonnée d'explications historiques, d'animations et de saynètes qui a été suivie par près de 500 personnes malgré la pluie.

La cérémonie officielle est un moment important des Fêtes de Wallonie pour le Président du parlement Wallon. Cette année, dans mon discours, j'ai choisi notamment de mettre en avant le travail des parlementaires et l'urgence de mener au Parlement le débat sur les transferts de compétences.

Cette année, l'invité d'honneur était l'Allemagne. Cette présence s'est manifestée à travers les différents discours, les stands gastronomiques et la présence de groupes folkloriques, mais c'est surtout lors de la cérémonie du souvenir au cimetière de Belgrade que la valeur symbolique de cette invitation a pris toute son ampleur. L'émotion était palpable et a atteint son paroxysme au moment ou les deux drapeaux, belge et allemand ont flotté côte à côte. Le témoignage vibrant d'un jeune belgo-allemand a amené la larme à l'oeil des spectateurs.

Dans le jardin du maïeur, comme un écrin isolé de la très bruyante et très fréquentée rue de Fer, les producteurs côtoyaient des commerçants namurois pour réjouir les papilles d'un public ravi de découvrir les spécialités locales.

Ainsi, chaque quartier, sur son 31, a vécu et fait vivre Sa fête dans La Fête. Des Arsouilles aux Deux Portes en passant par Piconnette et Ponts Spalaux, chacun d'eux était un univers à part. Vous cherchez des animations pour les enfants, des groupes de musiciens connus ou pas, des ambiances disco, dégantées, fête forraine ou kermesse, tout est là, de la place Saint-Aubain à l'Eschole des pôves. Tout est possible et d'un coin de rue à l'autre, ça change. C'est ça aussi les Fêtes de Wallonie.

De très belles Fêtes qui pourraient encore gagner en qualité au niveau de la gestion des déchets notamment. L'expérience des gobelets réutilisables qu'on a pu utiliser au Grognon et aux Ponts Spalaux pourrait être généralisée. Que dire des pékèts dont la quantité ne rime hélas pas toujours avec qualité.

Allez ! L'année prochaine, on remet ça et vive les Wallo !