Saint-Valentrain : Que (re)vivent les petites gares !

Vendredi 13 février, pour la dixième année consécutive, les militants écolos fêtaient la Saint-Valentrain aux quatre coins de Wallonie et de Bruxelles en distribuant, cette fois, des sachets de semences de fleurs sauvages.

Une façon de remercier les navetteurs pour le geste qu'ils font quotidiennement en choisissant les transports en commun…

L'occasion aussi de marteler les propositions écologistes en faveur d'un réseau ferroviaire de qualité, adapté à la diversité des besoins de mobilité, interconnecté avec les autres modes de déplacement individuels (marche, vélo, voiture…) et collectifs (bus, voiture partagée…).

Nous pensons en ce sens que les petites gares, longtemps oubliées, peuvent êtres amenées à jouer un nouveau rôle en drainant davantage de voyageurs vers le réseau inter-city.

Le message pouvait sembler un peu anachronique en cette période où de nombreux usagers de la SNCB sont exaspérés par les retards à répétition et des conditions de voyage parfois déplorables. Mais cela n'a pas empêché les Régionales Ecolo de la Province de Namur de lancer le chantier « petites gares » en commençant par une enquête sur la situation des gares et points d'arrêt du réseau dans nos arrondissements. Sans conteste, des améliorations importantes de confort, d'accueil et de service sont indispensables.

De ce travail réalisé par les militants résulte l'intéressant document de recommandations politiques qui fît l'objet de notre conférence de presse du 13 février et de nouvelles questions à approfondir dans les mois qui viennent.

Vous pourrez trouver le dossier de presse en suivant ce lien : http://alexandrie.etopia.be/Record.htm?idlist=36&record=19147049124919652219

Merci et bravo à tous les militants qui se sont impliqués dans ce travail.

Photo (cc) Philippe Lebrun