slowfood c

Changer le monde en se régalant

Une analyse de Patrick Dupriez, 2007.

Il n’y a pas de geste plus quotidien et plus vital. Manger c’est vivre et souvent, pas toujours, c’est faire ou se faire plaisir. Mais c’est aussi façonner le monde, nos paysages, nos sociétés, notre environnement : les détruire, si nous n’y prenons pas garde ou, nous réconcilier avec eux, si nous faisons le choix d’une alimentation respectueuse du goût, comme des hommes et de la nature qui la produisent. La souveraineté alimentaire, la qualité de notre alimentation et le plaisir de la table sont des enjeux indissociables qui méritent une attention politique particulière..

Elitiste la préoccupation gastronomique ? Au contraire, car si la qualité à un prix… la malbouffe, c’est plus cher et le plaisir peut être un puissant outil d’action au service d’une solidarité bien comprise… D’où l’intérêt d’Etopia pour le développement durable du mouvement Slow Food en Belgique.

Retrouvez l’ensemble de l’analyse en cliquant ici.