vote utile

Voter, ça ne sert à rien…

Par Martine Cornil

Voter, ça ne sert à rien…

La phrase la plus entendue ces derniers temps… Ca ne sert à rien.
Ah bon ? Tiens, et se lever chaque matin en sachant qu’un jour on va mourir, ça sert à quoi ? Et mettre des enfants au monde en ne sachant pas de quoi est fait demain, ça sert à quoi ?
Ce qui est certain c’est que voter sans s’intéresser à la chose politique, cela ne sert effectivement pas à grand-chose, ce qui est certain c’est que voter sans s’intéresser au projet de société qui sera porté, ça c’est un peu léger, ce qui me semble clair c’est que voter un dimanche et puis ne plus s’impliquer dans la vie politique pendant cinq ans, ça ça n’a guère de sens et ne peut amener que des désillusions, lesquelles amèneront à cette fameuse phrase : voter ça ne sert à rien…

Autre phrase entendue souvent « c’est toujours les mêmes… »
Bien. Que l’on me corrige, mais il me semble que chacun est libre de voter pour de nouvelles têtes, porteuses de nouveaux projets, personne ne va dans l’isoloir avec un pistolet sur la tempe et on peut choisir de ne pas voter en case de tête, on peut panacher son vote sur une même liste, voter pour plusieurs candidats. Oui, mais pour cela il faut se tenir un peu au courant, suivre la carrière des uns et des autres, s’intéresser aux personnalités qui ne font pas la une des médias, comprendre que chaque parti est traversé par divers courants, diverses sensibilités, favoriser les sensibilités qui nous semblent le plus répondre à nos attentes, ça demande un peu de boulot de la part de l’électeur, un peu de saine curiosité…

Plus curieux « elle, lui, je les aime bien, je trouve qu’ils font du bon boulot, mais je pense qu’ils ne sont pas représentatifs de leur parti, alors je vais voter pour un autre parti, ça fera une leçon à ceux qui dirigent… »
Et là, les bras m’en tombent…
Ne pas voter pour des gens en qui on croit, en qui on a totalement confiance, porteurs de projets qui nous ressemblent parce que machin ou machine dans le parti a une tête qui ne nous revient pas…
Ne serait-ce pas l’inverse qui serait rationnel, productif ? Voter au sein d’un parti pour ceux qui incarnent notre idée de la société à venir, les renforcer, influer ainsi sur une tendance, faire bouger les lignes ?

Ne garder en tête que les échecs, les manquements d’un parti, ne pas se souvenir ou se renseigner sur les combats gagnés, dans un pays où tout est de l’ordre du compromis dans des cadres de coalition, où seul compte le rapport de force…
Le rapport de force c’est le résultat des élections, le résultat des votes.
Alors avant de voter prenons le temps de nous intéresser aux bilans, penchons-nous sur les programmes (oui, je sais, ça prend du temps, beaucoup de temps, mais on vote pour des partis qui vont impacter notre quotidien pendant au moins cinq ans…)
Et puis après, restons vigilants et n’hésitons pas à demander des comptes.
L’Etat est la somme de tous ceux qui le composent.

Martine Cornil.

http://martinecornil.blogspot.be/2014/05/voter-ca-ne-sert-rien.html?spref=fb

Discours touchant de Martine Cornil du 11 mai 2014 au congrès ECOLO.

Intervention de Martine Cornil au congrès Ecolo du 11 mai 2014 from Ecolo.be on Vimeo.

vote utile

Dessin de Benoit Dupriez.